Algorithmes d’apprentissage et applications PDF

Le domaine qui étudie les algorithmes est appelé l’algorithmique. Un algorithme est une méthode générale pour résoudre un type de problèmes. Il algorithmes d’apprentissage et applications PDF dit correct lorsque, pour chaque instance du problème, il se termine en produisant la bonne sortie, c’est-à-dire qu’il résout le problème posé.


Un algorithme doit toujours se terminer après un nombre fini d’étapes. Chaque étape d’un algorithme doit être définie précisément, les actions à transposer doivent être spécifiées rigoureusement et sans ambiguïté pour chaque cas. Ces entrées sont prises dans un ensemble d’objets spécifié. Des instructions explicites pour déterminer le nième membre d’un ensemble, pour n un entier arbitrairement grand. De telles instructions sont données de façon bien explicite, sous une forme qui puisse être utilisée par une machine à calculer ou par un humain qui est capable de transposer des opérations très élémentaires en symboles. Il se trouve que beaucoup d’actions mécaniques, toutes probablement, se prêtent bien à une telle décortication.

On ne travaille donc qu’avec un reflet numérique du système réel avec qui l’algorithme interagit. Les algorithmes sont des objets historiquement dédiés à la résolution de problèmes arithmétiques, comme la multiplication de deux nombres. La plupart des algorithmes ne sont pas numériques. Le tissage, surtout tel qu’il a été automatisé par le métier Jacquard est une activité que l’on peut dire algorithmique. En soins infirmiers, le jugement clinique est assimilable à un algorithme. Le jugement clinique désigne l’ensemble des processus cognitifs et métacognitifs qui aboutissent au diagnostic infirmier.

Ils réalisent des classements, sélectionnent des informations, et en déduisent un profil, en général de consommation, qui est ensuite utilisé ou exploité commercialement. Aujourd’hui, les modèles mathématiques et les algorithmes prennent des décisions majeures, servent à classer et catégoriser les personnes et les institutions, influent en profondeur sur le fonctionnement des États sans le moindre contrôle extérieur. Et avec des effets de bords incontrôlables. Il s’agit d’un pouvoir utilisé contre les gens. Parce que les gens ne connaissent pas les maths, parce qu’ils sont intimidés.

La notion de problème peut être vue dans un sens large, il peut s’agir d’une tâche à effectuer, comme trier des objets, assigner des ressources, transmettre des informations, traduire un texte, etc. Patrice Hernert, Les algorithmes, Paris, Presses universitaires de France, coll. Un petit condensé d’histoire de l’informatique, web-série didactique. Philippe Flajolet, Étienne Parizot,  Qu’est ce qu’un algorithme ? Computational thinking , Communications of the ACM, vol. La pensée informatique et le livre de Gilles Dowek, Les Métamorphoses du calcul. Une étonnante histoire de mathématiques, Paris, Édition Le Pommier, coll.