Arbres de France et d’Europe occidentale PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Hêtre pourpre du domaine de Mariemont arbres de France et d’Europe occidentale PDF Morlanwelz-Mariemont. Le tronc couché est resté en place.


Ce guide est l’outil nécessaire à vos découvertes dans les bois, les forêts, les parcs et les campagnes d’Europe occidentale, au nord des régions méditerranéennes, car il présente tous les arbres indigènes ou introduits largement représentés. Les différentes espèces (cyprès, sapin, orme, marronnier, chêne…) sont répertoriées en deux groupes: les conifères en début d’ouvrage, et les feuillus ensuite. Chaque espèce est présentée à travers sa forme d’ensemble et un certain nombre de détails caractéristiques feuilles, fleurs, fruits, écorce… Des clés d’identification simples et efficaces, en début d’ouvrage, facilitent les recherches : silhouette, caractéristiques des feuilles en été, aspect des bourgeons et des rameaux en hiver… Les aquarelles, d’une grande vérité scientifique, représentent les arbres en soulignant leurs transformations au fil des saisons. Les mois au cours desquels ils portent leur maximum de fleurs ou de fruits sont précisés par des chiffres, à côté de chaque dessin. Le texte indique les particularités de chaque arbre (taille, envergure des branches…), ainsi que son histoire, ses utilisations, sa robustesse et sa vitesse de croissance.

Anvaing  : déraciné par une tempête le 11 mai 2007. Le chêne pédonculé en amont de l’ancienne maison communale de Pailhe. Centre hospitalier de Bruyères à Chênée. Les deux tilleuls derrière l’église de Fexhe-le-Haut-Clocher. Les trois tilleuls de la chapelle Notre-Dame de l’arbre à Momalle. Le tilleul à 500 m du bâti et Pailhe vers Modave.

Les deux tilleuls de l’église de Pair. Le tilleul de la Tombe à Ramelot. Le tilleul  arbre de la Liberté  de la maison Lejeune-d’Anglure à Waremme. 8,85 m de tour à 1,50 m du sol en 2007. Merisier remarquable du bois de la Cambre à Bruxelles.

Le hêtre pourpre de l’avenue Ernest Cambier à Schaerbeek. Le platane à feuilles d’érable de la rue d’Hoogvorst à Schaerbeek. Le platane d’Orient du parc Léopold à Bruxelles-ville. Cèdres à encens de l’arboretum de Tervueren.

Le platane et le séquoia du château de Hekt. Le cèdre du Liban de Morlanwelz-Mariemont. Le frêne commun de Le Rœulx. Le tilleul à grandes feuilles de Conjoux.

Le thuya géant de Californie de Hastière-par-delà. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 27 novembre 2018 à 19:25. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Hêtre pourpre du domaine de Mariemont à Morlanwelz-Mariemont.

Le tronc couché est resté en place. Anvaing  : déraciné par une tempête le 11 mai 2007. Le chêne pédonculé en amont de l’ancienne maison communale de Pailhe. Centre hospitalier de Bruyères à Chênée. Les deux tilleuls derrière l’église de Fexhe-le-Haut-Clocher. Les trois tilleuls de la chapelle Notre-Dame de l’arbre à Momalle.