CALENDRIER CURIOSITES NATURELLES 2016 PDF

Il fut un membre très actif de maintes CALENDRIER CURIOSITES NATURELLES 2016 PDF savantes et d’associations pour la vulgarisation des sciences positives. Il a, par les côtés mystiques et spirites de certaines de ses œuvres, ajouté à la notoriété de son nom. Ses parents Jules et Françoise Flammarion tiennent un commerce de mercerie.


Il est confié à l’abbé Mirbel, curé du village, pour son éducation. Camille Flammarion et sa première épouse, Sylvie Pétiaux. Elle le laisse en pension au séminaire de Langres en 1853. Il rejoint ses parents à Paris en 1856 où il devient apprenti chez un graveur ciseleur et y apprend notamment le dessin.

En 1865, il devient rédacteur scientifique du journal Le Siècle et donne de nombreuses conférences publiques sur l’astronomie populaire. En 1868, il entreprend plusieurs ascensions en ballon afin d’étudier l’état hygrométrique et la direction des courants aériens de l’atmosphère. En 1874, il épouse et emmène en ballon pour leur voyage de noces Sylvie Pétiaux avec qui il entretenait une liaison depuis plusieurs années et partageait le même intérêt pour l’astronomie. En 1876, Flammarion observe le changement des saisons sur les régions sombres de Mars. De 1876 à 1880, il effectue plusieurs vols en aérostat pour étudier les phénomènes atmosphériques et en particulier l’électricité atmosphérique.

Sa bibliothèque privée comprend de très nombreux ouvrages relatifs à l’histoire des sciences. Là, il développe l’astrophotographie avec son adjoint Ferdinand Quénisset. En 1892, il publie La Planète Mars et ses conditions d’habitabilité où il fait des analyses et des observations détaillées de la découverte de Giovanni Schiaparelli que la planète Mars possède des canaux et des mers. Après la Première Guerre mondiale, il se consacre davantage aux questions spirites qu’aux sciences. Il est inhumé dans le parc de l’observatoire de Juvisy-sur-Orge. Son nom, Flammarion, a été donné à un cratère lunaire, en 1935 par l’Union astronomique internationale.

Camille Flammarion étudie l’impact du Soleil sur les plantes ainsi que le cycle solaire. Il démontre que les taches solaires apparaissent au moment où l’activité est à son maximum. En 1861, Flammarion découvre Le Livre des Esprits d’Allan Kardec, codificateur du spiritisme. Il entre en contact avec Kardec et assiste à de nombreuses séances spirites, où il fait la connaissance de Victor Hugo. Il fréquente les milieux spirites Européens, dont la  British National Association of Spiritualists  et  l’American Brench for Psychical Research  aux Etats-Unis d’Amérique. Car, Messieurs, le spiritisme n’est pas une religion, mais c’est une science dont nous connaissons à peine l’a b c.