Carnets de la guerre d’Espagne PDF

Il est fondateur — en 1964 — et éditorialiste du Nouvel Observateur. Jean Daniel est né en 1920 à Blida, une petite carnets de la guerre d’Espagne PDF de garnison proche d’Alger. Jules Bensaïd et Rachel Bensimon, qui s’était élevé socialement de la condition de modeste ouvrier, à celle de négociant aisé en minoterie. Blida, il devient, dès l’âge de quinze ans, un lecteur assidu de l’hebdomadaire Vendredi, journal d’une gauche intellectuelle, indépendante et favorable au Front populaire.


Passionné par les appels du général de Gaulle, il se détourne d’une tentation vaguement sioniste pour préparer son engagement dans la France libre. Il s’inscrit en philosophie à la Sorbonne mais un de ses anciens professeurs de Blida le recommande alors au directeur du cabinet du président du Conseil. S’imposant au poste de rédacteur en chef en novembre 1947, il y fait collaborer des écrivains comme André Chamson, Louis Guilloux, Étiemble, Jules Roy ou Emmanuel Roblès. Ses soutiens s’avèrent toutefois insuffisants et, en 1952, la revue cesse de paraître.

Descartes, une école privée d’Oran dirigée par André Bénichou. Il écrit alors son premier roman, L’Erreur, que son ami Albert Camus publie dans la collection qu’il dirige chez Gallimard. Deux ans plus tard, il est engagé par Jean-Jacques Servan-Schreiber avec la charge de couvrir les événements d’Algérie. Très vite, il se fait remarquer par ses reportages sur la guerre d’Algérie dans lesquels il dénonce notamment la torture.

Favorable à la cause algérienne, il défend les négociations avec le FLN, ce qui entraîne l’éloignement d’Albert Camus. Mais il acquiert la stature d’un journaliste de réputation internationale en obtenant un entretien de John F. Kennedy qui le charge d’un message pour Fidel Castro. Contacté par Hubert Beuve-Méry pour entrer au journal Le Monde, il préfère réfléchir et se limiter à lui offrir l’exclusivité de ses articles sur la crise cubaine. Conseil d’administration du Grand Louvre, et membre du Comité consultatif national d’éthique.