Carte de randonnée : Montagne Noire Ouest – Revel PDF

Le sentier de grande randonnée GR 6 passe sur la commune. La vipère d’Orsini est présente dans la commune. 5 000 m carte de randonnée : Montagne Noire Ouest – Revel PDF s’est déplacée vers le sud-ouest durant l’Oligocène et la fin de la formation des Alpes.


Durance au sud-est, dans la vallée. Le climat est de type méditerranéen d’intérieur aux étés chauds et secs, en revanche les hivers sont frais et marqués par des gelées fréquentes. Saint-Étienne-les-Orgues n’ayant pas de station météo, la plus proche est celle de Forcalquier. L’ensoleillement moyen s’établit à 2 755 heures par an avec une pointe à 343 heures en juillet.

Relevé météorologique de Forcalquier Mois jan. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Saint-Étienne-les-Orgues sur les pentes boisées de Lure. Aucune des 200 communes du département n’est en zone de risque sismique nul. Au pied de la montagne de Lure, Saint Étienne, qui tient son nom de la chapelle dédiée à ce saint vers 1073 et qui dépendait de l’abbaye Saint Victor de Marseille jusqu’en 1228. Dominé par une motte où se dresse le château des seigneurs des Orgues, se trouve Ausonica, nom latin qui signifie la  maison d’Auson  ou Onègues en provençal qui donnera « Orgue ».

Saint Étienne fut le protecteur de la chapelle initiale bâtie vers les années 1073. Saint-Étienne-les-Orgues se nomme Sant-Estève en occitan provençal. Saint-Étienne devient Saint-Étienne-les-Orgues le 25 juin 1988. Lure, en étant fédérés aux Voconces. Un don de Guillaume IV de Forcalquier à l’abbaye de Boscodon en 1160 permet de fonder un nouveau monastère.

Ses abbés ont une haute réputation, ce qui permet à l’abbaye de prospérer. En 1763, il est à nouveau installé dans le village, afin que les malades puissent plus facilement bénéficier de la charité des habitants de Saint-Étienne-les-Orgues. Saint-Étienne, permettant même à quelques individualités de s’enrichir : le colportage d’herbes aromatiques et médicinales. Le colporteur revient de plus avec des produits des pays visités. La professionnalisation se traduit aussi par l’institution d’un apprentissage, la création de sociétés. Venus des monts du Forez, les scieurs de long partaient à la scie de la Saint-Michel à la Saint-Jean vers des climats plus méridionaux.

La montagne de Lure, suivie du mont Ventoux fut un de leurs lieux de prédilection. Avec la Restauration, les familles nobles reviennent et tentent de faire valoir d’anciens droits, comme les Oraison qui ouvre un procès en 1825 contre la commune de Saint-Étienne à propos des droits d’usage sur la forêt de Lure. Saint-Étienne-les-Orgues prospère à cette époque : on compte une fonderie de fonte qui exploite la forêt de la montagne de Lure. L’augmentation de population est aussi due à l’installation des charbonniers auvergnats, qui auparavant ne venaient que pour la saison. En 1836, la mairie qui était trop à l’étroit, et l’hôpital qui avait trop de place, échangent leurs locaux. Les insurgés prennent le contrôle de la préfecture à Digne, et forment un  Comité départemental de résistance .

L’armée, ralliée à Napoléon III, vient à bout de ce mouvement. Durant la Seconde Guerre mondiale, le département est occupé par l’Italie de novembre 1942 à septembre 1943, puis par l’Allemagne nazie jusqu’en août 1944. Une compagnie de travailleurs malgaches est stationnée à Saint-Étienne-les-Orgues durant cette guerre. Le vin produit, de qualité médiocre, était destiné à l’autoconsommation. La commune perd près des deux-tiers de sa population en un peu plus d’un siècle, passant de 1 326 habitants en 1836 à 477 en 1962. Elle a connu une importante croissance depuis, dépassant à nouveau les 1 000 habitants dans les années 2000.