Conspiration à Venise PDF

L’arsenal de Venise, aussi appelé arsenal de la République Sérénissime, est conspiration à Venise PDF en 1104 sur l’initiative du doge Ordelafo Faliero. L’origine du terme  arsenal  proviendrait de l’arabe  Dar-al sina  qui signifie  atelier . Venise est un fournisseur de l’Empire byzantin.


Plébiscité par les lecteurs Nouvelles Plumes.

L’arsenal actuel est l’un de ceux qui à cette époque réparent et entretiennent les vaisseaux civils et militaires de la flotte vénitienne. Le développement du site commence en 1143 après la création du Grand conseil de Venise et se poursuit en 1169 après la réunion des 60 paroisses existantes en six quartiers d’une même ville. Marco Polo en 1295 et la création en 1297 d’un système d’enchères, l’Incanto des galées du marché, décrit par l’historien Fernand Braudel. 1295, avec le retour à Venise de Marco Polo, et l’ouverture de la route vers l’Asie, porteuse des échanges sur les épices et de la soie. Dès 1297, avec la montée en puissance de la laine toscane, qui profite du blocus anglais contre la France, pour livrer concurrence au textile flamand dans l’importation de la laine brute des îles Britanniques.

La première galère marchande pour laquelle l’État vénitien assume des responsabilités sous forme d’enchères a lieu en 1297. Le but est de continuer à fabriquer des galères militaires rapidement mobilisables en temps de guerre, tout en les rentabilisant en temps de paix pour le commerce qui prend son essor, sur des distances plus longues. Une galère s’équipe alors en une seule journée. Les rameurs peuvent combattre en cas d’attaque et la galère est plus maniable que jamais dans les ports et estuaires étrangers à la sphère d’influence de Venise, ou lors des batailles navales. La galera de mercato passe ainsi de 100 à 300 tonnes et peut charger dans ses cales l’équivalent d’un train de marchandises de cinquante wagons.

Elle embarque des patriciens pauvres, les balestrieri, qui trouvent un emploi comme archer ou frondeur et encadrent les rameurs, qui sont des salariés. La domination de la flotte vénitienne sur le commerce mondial est ensuite contestée par les Portugais, les Espagnols et les Anversois. Lors de la longue période de paix qui suit la victoire de 1381 contre la rivale Gênes, l’arsenal devient le pivot de la puissance marchande, Venise s’adjugeant  la plus grosse part des achats de poivre et d’épices du Levant . Venise attire les meilleurs ouvriers et ingénieurs en leur assurant des facilités de logement et du vin, disponibles dans l’enceinte même de l’arsenal. Le succès du commerce drapier, des villes de la Toscane à celles du Nord de l’Europe, Bruges et Gand, pose un nouveau défi à Venise, dont les galères doivent assurer des liaisons de plus en plus longues. Mais ce commerce devenu plus concurrentiel est alors moins rentable et n’offre plus les mêmes perspectives de croissance.