Correspondance Benjamin Constant-Isabelle de Charrière, 1787-1805 PDF

Les Chevaliers, roman héroïque correspondance Benjamin Constant-Isabelle de Charrière, 1787-1805 PDF cinq chants, composé par Benjamin Constant à l’âge de 12 ans. Il entretient de 1794 à 1810 une liaison fameuse avec Germaine de Staël.


Groupe de Coppet en fait l’un des couples les plus en vue de leur époque. Il échange une longue correspondance avec sa cousine Rosalie, pour qui il a beaucoup d’affection. Mi-avril 1796, il publie sa première brochure politique importante : De la force du gouvernement actuel et de la nécessité de s’y rallier, insérée dans Le Moniteur. Avec d’autres libéraux, il s’oppose bientôt à la monarchisation du régime, notamment à l’établissement des tribunaux spéciaux, et participe à la rédaction définitive du Code civil.

Paris avec Mme de Staël sur l’ordre de Napoléon en 1803, il passe en Allemagne. En décembre 1804, il retrouve à Paris Charlotte de Hardenberg, avec laquelle il entame une liaison en octobre 1806. Entré vers la même époque en relations avec Bernadotte, il est décoré de l’Étoile polaire. En 1814, il fait paraître De l’esprit de conquête et d’usurpation dans leurs rapports avec la civilisation européenne, hostile à Napoléon. Puis il part pour Nantes avec l’idée de s’exiler aux États-Unis, avant de rentrer à Paris, où Napoléon le fait appeler le 14 avril pour lui demander un projet de constitution.

Palais Bourbon comprend déjà le général La Fayette. En juin 1822, après une polémique dans la presse, il se bat en duel avec Joseph Forbin des Issarts. Le 27 août 1830, après l’abdication de Charles X, le 2 août, il est nommé président d’une section au Conseil d’État. Au cours de la cérémonie, des jeunes gens veulent porter son cercueil au Panthéon, mais ils en sont empêchés. Un député ayant également sollicité cet honneur pour le défunt, la proposition est mise au vote, et n’obtient pas la majorité. En 1817, il prend fait et cause pour Wilfrid Regnault. Benjamin Constant, à la suite du jeune Odilon Barrot, avocat de Regnault, estime que la réputation de Regnault a contribué grandement à sa condamnation.

Le maire d’Amfreville-la-Campagne est en effet un noble, ancien député ultra de la Chambre introuvable de 1815. Les différentes voies judiciaires n’ayant pas abouti à sauver la tête de Regnault, le dernier recours est en effet l’instance royale, au moyen de l’opinion publique. Les commentateurs ont longtemps tenu le libéralisme de Constant pour une simple rationalisation de l’égoïsme et de l’intérêt matériel ou comme un écran idéologique au triomphe d’un gouvernement élitiste. Depuis une trentaine d’années cependant, les travaux sur les écrits, les manuscrits et la pensée de Constant ont complètement invalidé cette vision. 1980, a constitué un moment important à cet égard.