Dictionnaire Freud PDF

Anna fue la sexta y última hija del matrimonio de Sigmund Freud y Martha Bernays. Años más tarde, en una correspondencia a Eitingon, Anna se refirió a Josefine como la relación más antigua y más genuina de mi niñez y su vínculo con ella inspiraría sus posteriores conceptos de madre psicológica y los contenidos del artículo Perder y ser perdido. Mantuvo una relación distante con su madre y sentimientos de gran ambivalencia con su hermana Sophie, la preferida de Martha y la más bonita de dictionnaire Freud PDF hijas mujeres, condición que Anna trató de compensar con su desarrollo intelectual.


 » Pour comprendre la psychanalyse, déclarait Freud en 1922, le mieux est encore de s’attacher à sa genèse et à son développement.  » C’est ce principe d’une confrontation constante entre les origines d’une pensée et son évolution que les auteurs de ce dictionnaire ont à leur tour voulu privilégier, en se situant résolument par-delà toutes les querelles de chapelle. Leur but est de proposer aux lecteurs d’aujourd’hui de découvrir, de mieux connaître ou d’approfondir la pensée de Freud en suivant tout à la fois sa fabrication, la manière dont elle s’est imposée et développée, les échanges dont elle s’est nourrie et la postérité qui est la sienne.
Sarah Contou-Terquem, qui a conçu et dirigé cette entreprise ambitieuse, se réfère à deux maîtres en la matière, Laplanche et Pontalis, auteurs d’un Vocabulaire de la psychanalyse qui fait autorité, pour expliquer sa propre démarche consistant à  » instaurer une manière vivante de lire les concepts freudiens, de les retravailler dans la poursuite de Freud « . Elle rappelle que cette œuvre est elle-même une fabrication à la croisée de plusieurs traditions, un héritage  » radicalement innovant par son contenu (l’inconscient et la réalité psychique) et par sa forme (un cadre clinique et une théorie métapsychologique) et dont la méthode se synthétise dans un esprit scientifique. Mais cette spécificité, souligne-t-elle, se nourrit autant des humanités que de la découverte proprement scientifique.  » Ce dictionnaire montre comment Freud se sert aussi dans sa réflexion de la littérature, de l’histoire, de l’anthropologie, de la philosophie et de la linguistique. Des références multiples qui ont  » produit sa nouveauté « , la psychanalyse fondant aussi ses réflexions sur l’expérience de l’époque dans laquelle elle s’est constituée, ses croyances, ses mœurs et ses mentalités.
Le livre comprend cinq  » catégories  » d’entrées : Notions, Points critiques, Biographies, Cartographies et Filiations. La première présente les grands concepts freudiens tels que  » Complexe d’Œdipe « ,  » Fantasme « ,  » Hystérie « ,  » Inconscient « ,  » Pulsion de vie-Pulsion de mort « ,  » Sexualité infantile « … La deuxième catégorie regroupe des articles apportant un autre éclairage sur chacune de ces notions. Les Biographies sont celles des personnalités ou institutions marquantes dans l’œuvre et le destin de Freud. Les Cartographies permettent de situer les lieux qui ont jalonné son itinéraire, tels que Vienne, Rome ou Paris. Dans la dernière de ces catégories, les auteurs montrent les rapports que la pensée de Freud a entretenus avec celle de ses prédécesseurs ou de ses contemporains, ainsi qu’avec ses héritiers, continuateurs ou critiques…
Cet ouvrage offre ainsi autant de points de repère et d’analyses approfondies permettant d’avoir une vision d’ensemble de cette pensée et de la rendre accessible au plus grand nombre.

Anna fue apodada por su padre como Annerl y este recuerda su nacimiento como el inicio de un bienestar económico debido al aumento de su trabajo clínico. También la apodó Demonio negro, por su carácter aventurero y díscolo dentro del medio familiar y de amigos, no comportándose así en público, donde fue reconocida como reservada y tímida. Uno de sus pasatiempos predilectos era el tejido, que, según recuerdan algunos de sus pacientes, también practicaba mientras atendía. En 1912, al finalizar los estudios secundarios en el Lyceum, fue enviada a Merano para descansar y recuperar la pérdida de peso, en vísperas del casamiento de Sophie, al que no asistió por sugerencia de su padre. Esta exclusión formó parte de los malestares y amarguras que ya venía sufriendo. Pasaba períodos de gran fatiga y hablaba de ello como « eso » que la hacía cansarse y « sentirse tonta ». Ernest Jones el más famoso de ellos.