Essai Sur Les Institutions Scientifiques de La Grande-Bretagne Et de L’Irlande PDF

Issu de l’évolution du bas latin vers le gallo-roman au cours du premier millénaire de l’ère chrétienne, le français, langue royale, devient une langue juridique et administrative avec essai Sur Les Institutions Scientifiques de La Grande-Bretagne Et de L’Irlande PDF’ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539. S’ensuit une longue réforme de la langue promue par les académiciens, pour la régulariser et y réintroduire des vocables latins. Le terme  langue d’oïl , dans certains cas, peut être un synonyme de français. La langue française a cette particularité que son développement a été en partie l’œuvre de groupes intellectuels, comme la Pléiade, ou d’institutions, comme l’Académie française.


Devant la prolifération d’emprunts lexicaux à l’anglais, le gouvernement français tente de prendre des mesures pour protéger l’intégrité de la langue. Au Québec, l’Office québécois de la langue française s’occupe de réglementer l’usage de la langue française, elle-même protégée par la loi 101 du Québec. L’histoire de la langue française a commencé avec l’invasion de la Gaule par les armées romaines sous Jules César de 58 à 50 av. On considère que la Gaule comptait alors environ 10 millions d’habitants, qui parlaient principalement le gaulois. Les adverbes sont formés par syntagme à l’aide de mente, par exemple bonā mente, devenu univerbé, d’où bonnement. L’ordre des mots tend à se fixer.

Cela est dû à la réduction des cas aux seuls nominatif et accusatif. Cognac, Tournai, Cernay, Neuilly, Chaillé, etc. On trouve également de nombreux toponymes de types divers, mais dont l’étymologie est indiscutablement gauloise. L’action du substrat gaulois dans l’évolution phonétique du latin de Gaule est plus difficile à déterminer. La langue gauloise reste cependant mal connue, malgré un corpus croissant d’inscriptions découvertes lors de fouilles archéologiques, souvent de courtes phrases, des bribes d’expression, dont l’interprétation est malaisée. La connaissance de cette langue s’est enrichie de nombreuses publications sur les inscriptions, dans lesquelles ces dernières sont analysées de manière systématique. Les siècles de la fin de l’antiquité au début du Moyen Âge sont essentiels pour comprendre la genèse du français qui va s’élaborer pendant cette longue période.