Gestion et informatique, première STT PDF

L’examen oral a pour but d’évaluer la capacité du candidat à mobiliser ses connaissances. Il doit lui permettre de manifester ses compétences de lecture, d’exprimer une sensibilité et une culture personnelles et de manifester sa maîtrise de l’expression gestion et informatique, première STT PDF ainsi que son aptitude à dialoguer avec l’examinateur. L’examen oral se déroule en deux parties de chacune 10 minutes qui s’enchaînent et sont précédées d’un temps de préparation de 30 minutes. Le temps consacré à accueillir le candidat et à remplir la fiche d’évaluation est d’environ 10 minutes.


Ainsi il n’est imputé ni sur le temps de préparation ni sur celui consacré à l’épreuve. Chacune de ces deux parties est évaluée sur 10 points. Dans la première partie de l’épreuve, le candidat rend compte de la lecture qu’il fait d’un texte choisi par l’examinateur dans le descriptif des lectures et activités. Cette lecture est orientée par une question initiale à laquelle il doit répondre en partant de l’observation précise du texte, en menant une analyse simple et en opérant des choix afin de construire une démonstration. En aucun cas le candidat n’est interrogé, pendant cette partie de l’épreuve, sur les lectures cursives. La longueur du texte ou de l’extrait à étudier ne peut être fixée dans l’absolu.

Elle dépend en fait de la question posée et des éléments de réponse à rechercher dans le texte. Elle est formulée avec clarté et évite toute utilisation abusive de termes techniques susceptibles de mettre le candidat en difficulté. Elle appelle une interprétation, fondée sur l’observation précise du texte. Le candidat fait une lecture à haute voix de la totalité ou d’une partie du texte à étudier, avant son exposé ou au cours de son exposé au choix de l’examinateur. Il prend constamment appui sur le texte proposé mais ne peut consister en un simple relevé. Il présente, de façon libre mais adaptée, les éléments d’une réponse organisée à la question posée. La seconde partie de l’épreuve est un entretien, pendant lequel l’examinateur s’attache à conduire un dialogue permanent avec le candidat.

L’examinateur ne se livre pas à un « corrigé » de la première partie de l’épreuve. Il veille à ne pas exiger du candidat la récitation pure et simple d’une question de cours. En liaison avec l’objet ou les objets d’étude, l’examinateur cherche à évaluer un ensemble de connaissances et de compétences issu des lectures de l’année. Il ouvre le plus possible cet entretien aux lectures et aux activités personnelles du candidat, telles qu’elles sont mentionnées sur le descriptif. Pour cette raison, l’examinateur s’appuie sur les propos du candidat et conduit un dialogue ouvert. Il importe, dans ce processus, de prendre en compte le caractère oral de l’épreuve.

On proposera donc une évaluation dans les trois grands domaines que l’on peut alors considérer comme essentiels : l’expression, la réflexion, les connaissances. L’examinateur reçoit à l’avance les descriptifs des lectures et activités des candidats qu’il aura à évaluer. Les photocopies des textes étudiés en lecture analytique ne figurant pas dans les manuels sont jointes aux descriptifs. Le jour de l’épreuve, l’examinateur apporte les descriptifs des lectures et activités qu’il a reçus ainsi que les textes photocopiés joints.