L’Enigme des Blancs-Manteaux PDF

Bien que l’ordre ait été rétabli en 1277, le monastère fut attribué aux moines de l’ordre de Saint-Guillaume, les Guillemites. En l’Enigme des Blancs-Manteaux PDF, le couvent fut réformé par les Bénédictins de la congrégation de Saint-Maur. Une première église parallèle à la rue des Blancs-Manteaux est inaugurée en 1397 par Charles VI qui réside tout près dans l’Hôtel Saint-Pol.


Paris, 1761. Alors qu’il est encore jeune et inexpérimenté, Nicolas est chargé d’enquêter sur la mystérieuse disparition du commissaire Lardin. Meurtre, suicide, fuite ? Les témoignages contradictoires s’accumulent. Pour résoudre cette affaire qui touche le roi, Nicolas devra percer de sombres secrets et affronter une foule d’obstacles. Parot nous offre un superbe polar historique qui nous plonge dans le fascinant Paris du XVIIIe siècle.

Elle est reconstruite de 1685 à 1690 perpendiculairement à la rue cette fois, mais reste inachevée car sans façade. Dans le cadre du réaménagement de la capitale à la suite de la Révolution, et plus précisément à l’initiative de la création de cinq marchés parisiens, un marché couvert est édifié de 1813 à 1819 rue Vieille-du-Temple, au début même de la rue des Blancs-Manteaux. Ce marché occupe l’ancien hôtel d’O qui avait été reconverti en hospice. Marché-des-Blancs-Manteaux, dont chacun des deux tronçons relient la rue Vieille du Temple à la rue des Hospitalières-de-Saint-Gervais. Le marché est reconverti en 1992 en espace culturel municipal qui accueille notamment des manifestations temporaires.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 22 juillet 2018 à 10:29. Selon le père Bernard Peyrous, Marthe Robin a accompagné, à des degrés divers, la constitution de nombreuses communautés nouvelles et associations. Marthe Robin naît dans la Drôme, au hameau des Moillés, lieu-dit  La Plaine . Elle est le sixième et dernier enfant de Joseph-Michel Robin et Amélie-Célestine Chosson, agriculteurs, mariés en 1889. Ils exploitent une ferme dans laquelle travaille toute la famille, y pratiquant la polyculture. Le postulateur de la cause en béatification de Marthe Robin est le père Bernard Peyrous, prêtre de la communauté de l’Emmanuel.