L’homme blanc: Les représentations de l’Occidental dans les arts non européens PDF

Les représentations érotiques sont les peintures, sculptures, photographies, œuvres musicales et littéraires qui montrent ou décrivent des scènes à caractère sexuel. On retrouve des représentations érotiques d’actes sexuels dans presque chaque civilisation, qu’elle soit antique ou moderne. Les civilisations les plus anciennes ont souvent associé l’acte sexuel l’homme blanc: Les représentations de l’Occidental dans les arts non européens PDF des forces surnaturelles, et les représentations de celui-ci et la spiritualité étaient souvent intimement liées.


Le parti pris de cet ouvrage va à l’encontre des études anthropologiques classiques qui ont toujours privilégié le regard occidental. Cette fois, c’est le regard de « l’Autre », qu’il soit Africain, Océanien, ou Américain, qui nous est présenté, et c’est l’homme blanc qui est l’individu curieux, objet de tous les fantasmes. À travers une histoire de la colonisation, grâce à une importante documentation et une iconographie exceptionnelle, cet ouvrage donne à voir les objets d’art qui représentent l’homme blanc dans les civilisations non occidentales. Dans un tour du monde, l’auteur présente différents objets caractéristiques et s’attache à déterminer leur symbolique pour les cultures indigènes et ce qu’ils disent de l’homme blanc. Une iconographie riche et variée présente ces œuvres qui se trouvent dans les musées du monde entier (les colons : statuettes représentant les occidentaux, les totems des Indiens d’Amérique…). Accessible au grand public cet ouvrage est à la fois une promenade ludique sur des chemin peu balisés et un ouvrage de référence dans lequel il est question d’art, d’histoire et de choc des cultures.

Plus récemment, les représentations érotiques ont évolué, allant de l’article de luxe à l’outil de publicité, constituant pour certains un produit ou un mode de vie. Aux époques les plus anciennes, les représentations érotiques n’étaient qu’un sous-ensemble de l’art indigène ou religieux des diverses cultures et n’étaient à ce titre pas traitées différemment ni marginalisées. Le mot apparaît pour la première fois dans un dictionnaire médical anglais de 1857, et est défini comme la  description des prostituées ou de la prostitution, dans un but d’hygiène publique . Lorsque de larges fouilles de Pompéi furent entreprises dans les années 1860, une grande partie de l’art érotique romain fut découverte, choquant les victoriens qui se voyaient les héritiers intellectuels de l’Empire romain. La Vénus de Willendorf, statuette préhistorique. Les représentations érotiques les plus anciennes que l’on trouve sont des peintures et des gravures des grottes du Paléolithique.

Des archéologues en Allemagne ont rapporté en avril 2005 qu’ils avaient trouvé ce qu’ils croient être une scène vieille de 7200 ans dépeignant une silhouette masculine se pliant au-dessus d’une silhouette féminine, simulant des rapports sexuels. Cependant, on n’est pas certain que le but de ces objets façonnés ait été une excitation sexuelle. Il est probable que ces images aient pu avoir eu une signification spirituelle et soient probablement reliées aux rituels de fertilité. Article connexe : Art de la Grèce antique.

Les Grecs de l’Antiquité ont souvent peint des scènes sexuelles sur leurs céramiques, bon nombre d’entre elles étant notoires du fait qu’elles constituent les représentations homosexuelles et pédérastes les plus anciennes dont on dispose aujourd’hui. Lampe à huile romaine représentant la position de la levrette. Il y a de nombreuses peintures et sculptures sexuellement explicites dans les vestiges romains de Pompéi et Herculanum mais les significations originelles de ces représentations sont variables. Dix Commandements: Tu ne feras pas d’image taillée. Dans son application radicale, cet interdit conduit à l’iconoclasme. Les scènes érotiques sont courantes sur les enluminures médiévales, mais n’étaient accessibles seulement qu’à ceux qui pouvaient se procurer des livres fabriqués à la main extrêmement chers.

La plupart de ces enluminures figurent sur les livres d’heures. Les Moches du Pérou sont un autre peuple antique qui représenta des scènes sexuelles explicites dans leur poterie. Leur but, cependant, était bien différent des autres cultures antiques. Les Moches croyaient que le monde des morts était l’opposé exact du monde de la vie.