La mort doit attendre PDF

Serons-nous tous végétariens en 2050 ? La Suède manque d’ordures au point de devoir la mort doit attendre PDF importer depuis ses voisins.


Le titre étrange de ce nouveau recueil de Sobhi Habchi, écrit entre l’Orient et l’Occident, suggère avant tout une purification, un exercice spirituel qui s’enracine dans une sorte de catharsis individuelle et collective, compensation personnelle et cosmique à la fois dans laquelle la poésie tient lieu aussi d’une médecine de l’âme.
Dans l’ensemble des dix cahiers qui composent le présent recueil, le poète prête sa voix aux voix intérieures comme aux regards et visions qui deviennent des chants et des hymnes où le quotidien et l’éphémère ne sont que l’autre face de l’éternel. Ainsi, dans son essence, le poème reste l’expression d’une condition humaine qui doit regagner une part de sa divinité.
Sobhi Habchi, qui dénonce le mal et la laideur pour s’accrocher à l’amour et à l’amour de l’amour, ne cesse d’intriguer un grand nombre de ses lecteurs par de nouvelles sortes de correspondances et de paradoxes, par de cris de colère et d’indignations qui sont les hautes leçons données à l’homme par la vraie poésie.

Sobhi Habchi, né au Liban en 1948, poète bilingue, est Docteur d’État de la Sorbonne Nouvelle. Il a assuré, durant plus de dix ans en Sorbonne, un séminaire de poétiques comparées.
Chercheur au CNRS, il a publié de nombreuses études dont Les Fils d’Orphée, du Mont Liban aux Amériques (2004), Logique de la poésie entre Orient et Occident (2011), Des lyres et des voix (2013), et plusieurs recueils de poésies, depuis Mourir à la place de Dieu (1997), jusqu’à Cantiques inespérés (2011), Soif au pays des sources (2011), Aigle d’éternité (2012) Cantate pour la paix en Europe (2012), Les saisons de la grâce (2012), Devant les portes des mots (2013), Les Annales de l’âme et du corps (2013), Entre la nuit et la source (2013), Sur le chemin de haute solitude (2014).

L’information a de quoi surprendre alors que la limitation des déchets s’avère depuis de nombreuses années un enjeu dans les pays industrialisés. L’origine de cette histoire, c’est le grand succès du recyclage suédois. 250 000 foyers, sur 4,6 millions de ménages, détaille le Swedish Waste Management. Une nouvelle preuve, s’il en est, que les déchets ont aujourd’hui une valeur marchande de plus en plus importante. Cette incinération à grande échelle des déchets pose toutefois la question des émissions polluantes. Cette entrée a été publiée dans Déchets. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

C’est pas au Nord qu’on envoie tous les appareils électroniques mis au rebut après six mois d’utilisation parce qu’un nouveau modèle trop génial trop indispensable vient de sortir. Et c’est pas au Nord qu’on accumule des montagnes de déchets électroniques divers et variés dont on essaie autant que possible de récupérer les métaux précieux. Non ce n’est pas brûler les déchets pour rien c’est incinérer pour recycler en réseau de chaleur ce qui commence à se faire en France, à Nantes par exemple, ville de notre glorieux premier ministre. En même temps, il faut voir les montagnes de dossiers à faire pour construire un incinérateur en France. Des études dans tous les sens, des réunions publiques, des accords à recevoir de je ne sais pas combien d’organismes publiques différents.

Vous n’avez même pas encore commencé la construction que vous avez déjà dépensé des millions et que vous avez pris trois ans de retard! Il est clair que si le sigle  recyclable  signifie bruler tout, je vais simplement bruler tous ces  recyclables . Et ça évitera du transport, soit du pétrole qui fout en l’air l’atmosphère. Pour quoi ne pas simplement améliorer tout ça en ce concentrant sur l’écologie car dans écologie c’est pour l’environement et puis sa dit économies.

Améliorons notre mode de vie et améliorons le mode de vie des appareils et autre produits qui rejète les déchet. Laissons une terre plus propre et plus écologique pour ce qui nous succéderons. Je pense que Chris parlait des pays du sud de l’Europe. Sinon, ça remarque n’a effectivement aucun sens.