La philosophie du corps PDF

La Philosophie dans le boudoir ou Les Instituteurs immoraux est un ouvrage du marquis de Sade, publié en 1795. Le sous-titre en est Dialogues destinés à l’éducation des jeunes demoiselles. L’ouvrage se présente la philosophie du corps PDF une série de dialogues retraçant l’éducation érotique et sexuelle d’une jeune fille de 15 ans.


Les philosophes ont souvent préféré méditer sur l’âme et ses passions, faire des enquêtes sur l’entendement humain, ou encore critiquer la raison pure, plutôt que se pencher sur la réalité du corps et sur la finitude de la condition humaine. Pourtant, même si le corps a souvent été considéré comme un fardeau entravant la connaissance et la vertu, aucune philosophie n’a jamais pu faire l’économie de sa présence. C’est dans et avec son corps que chacun de nous naît, vit, meurt ; c’est dans et par son corps qu’on s’inscrit dans le monde et qu’on rencontre autrui. Cet ouvrage analyse les paradoxes de notre rapport au corps et la manière dont chaque époque invite à le repenser.

Une libertine, Mme de Saint-Ange, veut initier Eugénie  dans les plus secrets mystères de Vénus . Le livre n’est pas qu’une longue description de gestes et d’actions. La théorie alterne avec la pratique. Le titre du livre évoque déjà cette dualité puisque le boudoir est une petite salle disposée généralement entre la chambre et le salon, c’est-à-dire, entre la pièce consacrée aux ébats amoureux et la pièce consacrée à la conversation. Pornographie et philosophie ne se distinguent pas catégoriquement à l’ère des Lumières. Parler, écrire, mettre en scène le sexe et ses catégories, c’est parler de beaucoup plus que du sexe. On comprend mieux alors qu’au-delà de la crudité du texte et de son thème libertin, on trouve un discours philosophique, presque appel aux armes, mettant de l’avant les idées du Marquis par rapport à la liberté, la religion, la monarchie, et les mœurs.

La réflexion de Sade s’inscrit parfaitement dans celle de son époque. Elle prolonge les débats philosophiques sur le concept de Nature et sur le rôle de la société par rapport à cette Nature ainsi que sur l’influence de cette dernière sur les comportements humains. Les romans de Sade ne sont pas assimilables aux nombreux textes pornographiques qui fleurissent alors. Ils ne se contentent pas de dénuder et d’apparier des corps, de décrire des accouplements et des supplices, de compliquer des postures et de multiplier les acteurs. Il attaque toutes les institutions, il fait tenir à ses libertins des discours théoriques entre deux orgies.