La République et le Royaume : XVIe-XVIIIe siècles, l’héritage protestant PDF

Antiquité, le Moyen La République et le Royaume : XVIe-XVIIIe siècles, l’héritage protestant PDF et l’époque moderne – et aux études parlementaires dans leur diversité. La revue est indexée dans la Bibliographie annuelle d’histoire de France, dans la base Scopus et l’International Bibliography of the Social Sciences.


Naguère encore, le protestantisme était irrévérencieux. Aurait-il aujourd’hui accompli sa mission historique en léguant au monde contemporain l’essentiel de ses valeurs : la laïcité, le libre examen, la démocratie, l’égalité, l’éducation obligatoire, l’émancipation de la femme ? Mais est-ce le protestantisme qui a transformé la société française, ou n’est-ce pas plus vraisemblablement la société française qui a transformé le protestantisme ? La République peut-elle s’accommoder du Royaume ? Le Royaume admet-il la République ? Cette tension n’est pas nouvelle ; elle trouve l’une de ses applications dans l’espace atlantique, en particulier dans l’Angleterre, la France et l’Amérique de la première modernité. Elle s’incarne aussi dans un certain nombre de grandes figures protestantes qui apparaissent tour à tour en ces pages : Luther et Calvin, Henri IV, Cromwell, Élie Marion, John Wesley, Jean-Jacques Rousseau… Histoires de protestants, au pluriel, plus qu’histoire du protestantisme. Ce sont ces personnalités contrastées que Bernard Cottret a placées au cœur de son analyse et qui, en dernière instance, dessinent la frontière entre le religieux et le politique, le croyant et le citoyen.

It deals with late modern and contemporary political history and parliamentary studies, mainly in France and in Europe. Each thematic issue contains about ten original articles, commented rare sources and a book review. Faut-il tourner le dos à la politique ? L’Espagne vient de traverser une crise politique sans précédent depuis la mort de Franco. De décembre 2015 à octobre 2016, la monarchie parlementaire espagnole n’a pu se doter d’une majorité parlementaire en dépit de deux élections générales. Articles de recherches et commentaires de sources convoquent différents acteurs, représentants, partis, agents économiques et médias et examinent non seulement leurs pratiques, de la résistance à la fraude électorale en passant par le caciquisme, mais aussi leurs relations à la nation, leurs territoires et leurs mémoires. Un nouveau regard est ainsi porté sur une Transition démocratique espagnole qui n’en finit pas.