LA VIE QUOTIDIENNE DES TEMPLIERS AU XIII SIECLE. PDF

La commanderie de Coulommiers LA VIE QUOTIDIENNE DES TEMPLIERS AU XIII SIECLE. PDF la dernière complète pour la France au nord de la Loire. Après le départ du dernier fermier en 1964, la commanderie de Coulommiers était vouée à disparaître face à l’urbanisation du Theil. Templiers et entreprend les premières restaurations.


En fait, la commanderie de Coulommiers doit son salut non seulement à sa restauration mais aussi, et surtout, à sa réutilisation. Jean Schelstraete est connu sur le site autant pour avoir contribué à l’organisation du sauvetage de la commanderie de Coulommiers par les chantiers de bénévoles que pour avoir écrit en 1968 l’unique ouvrage consacré exclusivement à l’histoire de la commanderie de Coulommiers. Cet ouvrage dresse l’historique général de la commanderie depuis sa fondation jusqu’à nos jours, décrit l’ensemble des lieux et raconte le commencement des chantiers de restaurations du site. L’architecte en chef est Hervé Baptiste.

La commanderie fut fondée entre 1172 et 1173 sur des terres offertes par Henri, comte palatin de Troyes en Champagne. La fondation a eu lieu entre ces dates. Sa principale activité était la culture des céréales : froment, avoine. En effet, celui-ci s’inquiétait fortement de la montée en puissance de l’Ordre et notamment de sa richesse. Lors de l’arrestation des Templiers en octobre 1307, il n’y avait plus que quatre frères dans la commanderie. Parmi eux, Jacques le Verjus de Rebais-en-Brie, âgé de 70 ans, Lambert de Cormelles, âgé de 45 ans et le frère sergent Rémi qui était le précepteur.