Le Château de ma Mère (Souvenirs d’enfance 2) PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Il s’agit de la suite de La Gloire de mon père, sorti la même année dans les salles. La Buzine, le  château de ma le Château de ma Mère (Souvenirs d’enfance 2) PDF  selon Pagnol.


Frémeaux et Associés – La librairie sonore, en partenariat avec France Inter et en accord avec les Editions de la Treille et la succession Marcel Pagnol met à la disposition du public pour la première fois l’enregistrement inédit du deuxième ouvrage de Souvenirs de mon enfance : Le Château de ma Mère. Le succès dans le monde francophone de l’édition de La Gloire de mon Père rappelle l’importance de cet héritage, désormais incarné par son auteur.

Chaque fin de semaine et en été, le jeune Marcel Pagnol passe ses vacances en famille dans les collines du Garlaban, au-dessus de Marseille. Marcel a hâte de retrouver son  petit frère des collines , Lili des Bellons. Marcel s’éprend bientôt de la prétentieuse Isabelle Cassignol, fille d’un prétendu riche poète en vacances à La Treille. Le Château de ma mère, roman dont s’inspire le film – exceptée la partie concernant Isabelle, qui est contée dans Le Temps des secrets. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 30 août 2018 à 18:36.

Le Château de ma mère est le deuxième tome des Souvenirs d’enfance, une autobiographie romancée de Marcel Pagnol, paru en 1957. Il est précédé par La Gloire de mon père et suivi par Le Temps des secrets. Le sommet du Garlaban, en Provence, côté nord. Après l’épopée cynégétique des bartavelles, je fus d’emblée admis au rang des chasseurs, mais en qualité de rabatteur, et de chien rapporteur. Tous les matins, vers quatre heures, mon père ouvrait la porte de ma chambre, et chuchotait :  Veux-tu venir ? Ce deuxième tome est dans le prolongement chronologique de La Gloire de mon père.

Les familles Pagnol et Jaubert passent toujours leurs vacances au pied du Garlaban. Le jeune Marcel Pagnol se lie d’amitié avec un jeune paysan, Lili des Bellons. La fin de l’été est un drame pour Marcel, qui décide de fuir pour vivre dans les collines avec l’aide de Lili. Mais il renonce à ce projet. La famille décide de monter chaque samedi à La Treille, mais le trajet est long. Heureusement, Bouzigue, piqueur du canal de Marseille et ancien élève de Joseph, leur remet une clé permettant de suivre le cours d’eau à travers des propriétés privées et de gagner un temps précieux par ce raccourci.