Le salut de l’Empire : Hector de Sainte-Hermine PDF

Le jeune Fouché envisage de faire la le salut de l’Empire : Hector de Sainte-Hermine PDF carrière que son père, mais sa santé fragile l’en empêche. Oratoire de Niort, puis enseigne dans les villes de Saumur, Vendôme, Juilly et Arras en 1788. C’est à Arras qu’il fait la connaissance de Robespierre à l’académie des Rosati, société littéraire et loge para-maçonnique.


Dans les dernières pages du Chevalier de Sainte-Hermine, Alexandre Dumas abandonnait son héros sur les sentiers de Calabre à la poursuite de bandits, nous laissant, pauvres lecteurs, impatients d’en savoir davantage sur l’extravagant destin du jeune Hector, tenu par le serment de venger son père et ses frères exécutés par la Révolution. Marchant dans les pas du Grand Alexandre, grâce à un plan précis et quelques chapitres de la main du maître, Claude Schopp nous invite aujourd’hui à suivre notre  » chevalier  » là où le virtuose du récit historique souhaitait le mener… de Capri à Vienne, des terres indiennes à celles de Russie, de l’île d’Elbe à Waterloo, comme en tous lieux où le destin de l’Empire se joue. Dans une France agitée par les soubresauts de l’Histoire, notre comploteur royaliste, rallié depuis peu à Napoléon, nous livre les ultimes secrets de sa quête dans une fin de cycle passionnante qui enchantera tous les admirateurs de Dumas.

Il est préfet des études chez les Oratoriens de Nantes, lorsque éclate la Révolution française. Convention, il fait partie du comité de l’instruction publique. Fouché est envoyé en mission dans l’Ouest et le Centre, et devient un propagandiste ardent de l’esprit révolutionnaire, organisant la Garde nationale à Nantes, recrutant des volontaires contre les vendéens. Il effectue une intense entreprise de déchristianisation de la Nièvre et de l’Allier. C’est au cours de ses missions dans le Centre et la Bourgogne que se manifesteront certaines dérives : destructions d’églises, croix brisées, pillages de trésors d’églises, autodafés de livres pieux et de vêtements sacerdotaux, etc. Selon Emmanuel de Waresquiel ces écarts eurent pour conséquence en partie la renaissance catholique de la Restauration et du Second Empire.