Le temps, perception et mesure PDF

La perception est l’activité par laquelle un sujet fait l’expérience d’objets ou de propriétés présents dans son environnement. Cette activité repose habituellement sur des informations délivrées le temps, perception et mesure PDF ses sens.


4e de couverture
Qu est-ce que le temps ? Existe-t-il ? Est-il continu ou cyclique, ou les deux ? Peut-on l arrêter, ou l inverser ? Comment le mesurer ?
Dans le passé, les philosophes, les théologiens, les poètes, les historiens, les biologistes, les scientifiques se sont penchés sur ces questions, chacun apportant des réponses différentes selon l époque, le lieu, leurs connaissances scientifiques et leur propre conception de la vie. De nos jours, ces questions restent d actualité, aucun problème fondamental n a été résolu.
Dans cet ouvrage, les auteurs ont délibérément choisi de ne présenter que quelques aspects de ces problèmes, en faisant l historique des techniques de mesure, en montrant comment le temps intervient dans la vie quotidienne, dans la philosophie, la poésie, l histoire, la musique et les sciences, sans prétendre, évidemment, être exhaustifs en quoi que ce soit.
La deuxième partie de l ouvrage est consacrée aux mesures du temps que l on réalise de nos jours, dont le principe repose sur la pérennité des propriétés physiques des atomes. La mise au point des horloges atomiques a conduit, depuis un demi-siècle, à une définition de la seconde tellement précise que le cours du temps est désormais contrôlé sur des millions d années. Ces mesures débouchent sur des avancées scientifiques et techniques parmi lesquelles l exploitation des réseaux de télécommunication et l utilisation des GPS.

Chez l’espèce humaine, la perception est aussi liée aux mécanismes de cognition. En psychologie expérimentale, chez l’être humain en particulier, on distingue des échelles de perception consciente d’une part, et la perception inconsciente, d’autre part. La perception d’une situation fait appel tout à la fois aux sens physiologiques d’un organisme et à ses capacités cognitives, à un niveau élémentaire ou conscient. La perception sensorielle est la perception  immédiate  que nos sens nous livrent, comme des informations directes. Les phénomènes perceptifs ne possèdent pas d’échelle de mesure continue. Les quantités mesurables nous apprennent peu de choses sur les phénomènes perçus, comme en attestent les illusions d’optique où, par exemple, un même objet peut nous apparaître plus clair ou plus foncé suivant la luminance des objets qui l’entourent.

Les illusions visuelles fournissent une explication potentielle aux illusions de jugements ou illusions cognitives. Les gestaltistes ont beaucoup travaillé sur ces équilibres visuels : premier plan et arrière-plan, zones claires et zones sombres, contours convexes et concaves. On peut aussi mentionner les approches physiologiques qui cherchent à comprendre quels sont les mécanismes qui permettent la perception aussi bien au niveau des organes des sens que des neurones du système nerveux. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. L’œil ne fonctionne pas comme un capteur photographique d’appareil numérique. Le système fovéal qui donne la possibilité d’examiner des points d’environ 2 degrés d’angle 3 à 4 fois par seconde. C’est un système très lent avec un excellent pouvoir de résolution et un bon rendement des couleurs.