Les Michelines PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Une micheline est un autorail léger, dont les roues sont équipées de pneus spéciaux, mis au les Michelines PDF par la société Michelin dans les années 1930. Par extension, d’autres autorails ont ensuite été familièrement désignés – à tort – par le mot  micheline . Roue spéciale pour autorail à pneus de Michelin.


L année 2011 a marqué le 80e anniversaire d un record : un autorail équipé de pneumatiques Michelin effectuait en 1931 le parcours de Paris Saint-Lazare à Deauville et retour en deux heures et trois minutes. Par la suite, toutes les automotrices construites par les ateliers du manufacturier de Clermont-Ferrand prirent le nom de Michelines. Les dernières cessèrent de circuler sur le réseau de la SNCF juste après la seconde guerre mondiale. De nos jours, on utilise encore ce nom à tort pour parler d autorails équipés de roues métalliques. Mais cette nouvelle technologie a donné naissance à d autres applications ferroviaires, comme des voitures pour les trains de la ligne de Paris à Strasbourg ou pour les métros en France comme à l étranger… Bienvenue dans l aventure en « rouge et jaune ». Prenez place à bord !

Pour ce faire il mit au point un pneumatique creux spécial, capable de rouler sur la surface de roulement réduite offerte par le champignon d’un rail, de franchir les aiguillages et aussi capable de résister à la charge de véhicules ferroviaires. Avec le pneurail, le pneumatique assure les fonctions de traction et de freinage et un boudin métallique solidaire de la jante permet le guidage de la roue sur le rail. Par rapport aux roues à bandage d’acier, le pneurail offrait une adhérence et un confort accrus mais au prix d’une charge à l’essieu limitée. Le premier prototype  type 1  fut développé en 1929.

En 1931, le type 5 fut le premier prototype de micheline présenté aux compagnies ferroviaires. Micheline entra en gare de Deauville. Cette vitesse élevée pour l’époque assura une large publicité au procédé. En 1932, fut mis en service la  micheline 24 places , baptisée type 11, dont onze exemplaires furent fabriqués.

En 1933, fut mise en service la Type 16 de 36 places assises, d’un type ferroviaire plus classique, munie de deux bogies de trois essieux et équipée d’un poste de conduite surélevé au-dessus du toit, qui la rendait réversible. Elle pouvait être utilisée en couplage. Le poids à vide en ordre de marche était de 8 tonnes, la charge normale de 4 tonnes. La forte adhérence du pneu sur le rail permettait des accélérations et des freinages spectaculaires, d’où l’intérêt pour des services à arrêts fréquents. 26 michelines de 36 places type 16 seront construites en 1934 et 1935. L’État en commandera 19 exemplaires numérotés ZZy 24221 à 24239. Elles seront renforcées de autorails de type 17, les ZZy 24261 et 24262 avec le profil arrière effilé.

En 1934, apparaît un modèle allongé de deux mètres offrant 56 places et équipé de deux bogies à quatre essieux. En 1935, un autorail destiné au réseau PO-Midi fut présenté par Dunlop, concurrent de Michelin, et construit par les établissements Fouga, d’où le nom  Dunlop-Fouga . Ce prototype, qui n’eut pas de suite, avait deux bogies de quatre essieux dont les deux extrêmes avaient des roues métalliques classiques assurant le guidage sur le rail et les deux intermédiaires équipées de pneumatiques sans boudin assurant le portage. Micheline de type 23 à châssis articulé mais caisse unique, 1936.