Louis XIV et les reines de coeur PDF

La reine Marie-Amélie de Bourbon-Siciles, dernière reine des français. La reine louis XIV et les reines de coeur PDF France est l’épouse du roi de France.


La favorite ne fut jamais si présente à la cour de France que sous le règne des Bourbon. Aux côtés du roi Louis XIV, elles deviennent tour à tour l’astre de la cour, un lieu où sans la bienveillance du monarque, elles ne seraient pas grand-chose. Car être la favorite du roi de France n’est pas une charge ou une fonction. Celle qui occupe cette place n’est là que pour satisfaire le bon plaisir de Louis XIV et doit lutter en permanence pour conserver la faveur royale. Eclipsant en grande partie la souveraine, les favorites du Roi-Soleil font figure de reine de France. Retour sur ces femmes qui ont marqué le règne de Louis XIV dans une cour où tout n’est qu’intrigue et où les alliances ne cessent de se faire et se défaire.

Le titre porté par l’épouse du monarque a changé au cours de l’histoire. Jusqu’en 1180, elle portait le titre de reine des Francs. De 1181 à 1791, elle portait le titre de reine de France. Mais au cours de ces années elle a cumulé aussi le titre de reine de Navarre, notamment entre 1285 et 1328 et entre 1589 et 1791.

De 1791 à 1792 et de 1830 à 1848, le titre de reine de France s’est transformé en reine des Français. Au total, on dénombre 93 reines et 3 impératrices de 465 à 1871. La première épouse d’un monarque français étant Basine de Thuringe et la dernière Eugénie de Montijo. Le cas d’une régence exercée par la reine s’est présenté plusieurs fois dans l’histoire du Royaume, soit en raison du départ du roi à la guerre, soit en raison de la minorité du roi. Première reine des Francs saliens connue. Princesse burgonde, devenue reine des Francs en épousant Clovis, qu’elle contribue à convertir au christianisme.

Grégoire de Tours raconte qu’Ingonde ayant demandé à Clotaire de trouver un mari digne de la haute lignée de sa sœur Arnegonde, le roi ne trouva meilleur prétendant que lui-même et décida d’épouser sa propre belle-sœur. Cette situation qui dura plusieurs années a contribué à affaiblir moralement Ingonde qui meurt vers 546. Clodomir en 524, son frère Clotaire Ier s’empare de son royaume et épouse sa veuve afin de légitimer son accession au trône. Elle est la sœur aînée d’Ingonde, également épouse du roi Clotaire Ier.

Princesse thuringienne, devenue reine des Francs en épousant Clotaire Ier, fils de Clovis. Vultrade est une princesse lombarde, Clotaire Ier la répudie et la donne en mariage au duc des bavarois Garibald. Ingoberga est citée dans l’œuvre de Grégoire de Tours qui la prétend ulcérée par le comportement volage de son époux. Mère de Berthe de France, reine de Kent. Tuée sur ordre de son mari. Avec la reine Brunehaut, elle est un des protagonistes essentiels de la longue période de guerres entre rois francs, commencée en 570 et achevée en 613 par la victoire de son fils Clotaire II. On ne sait que peu de choses sur cette reine.

Mère d’Emma de France, reine de Kent. Bien que ses origines soient inconnues, on sait que le puissant maire du Palais Erchinoald était cousin du jeune roi Dagobert Ier par sa mère, ce qui ferait de Bertrude une sœur de sainte Gerberge et une fille des nobles Richomer et sainte Gertrude. Boson, fils d’Audolène, du pays d’Étampes, lequel fut pour cette cause tué par le duc d’Arnebert sur ordre de Clotaire. Sœur cadette de Sichilde, elle est répudiée en 629.

C’était une concubine que Dagobert Ier épouse en 633. Dès 634, elle donne naissance à Clovis II. Elle a été peut-être la sœur du maire du palais Wulfoald et parente du maire Grimoald. Aurait été réduite en esclavage par un roi anglo-saxon, ou par des pirates danois selon certaines sources. York et l’amène dans le royaume franc.

La Chronique du Pseudo-Frédégaire précise que la reine était alors enceinte, tandis qu’une source hagiographique ajoute que le couple royal fut assassiné avec son fils Dagobert. Clotilde Doda survit à Théodoric et devient régente du royaume au nom de son fils Clovis jusqu’à la date du 5 juin 692, qui est considérée comme celle de son décès. Nommée Désirée par les historiens, son nom nous est resté inconnu jusqu’à aujourd’hui. Elle meurt en mettant son dernier enfant au monde. Elle est la fille d’un noble bavarois, Welf Ier, seigneur d’Altdorf et de Ravensburg. Fille du comte Eudes d’Orléans et d’Engeltrude de Fézensac, fille du comte Leuthard Ier de Paris, elle épouse Charles II le Chauve le 13 décembre 842 à Quierzy-sur-Oise et fut couronnée le 25 août 866 à l’Abbaye Saint-Médard de Soissons.

The Ordeal by Fire by Dierec Bouts the Older. Connue par une seule charte de 891 ou 892. Le 16 avril 907, la noble Frederuna épouse le roi Charles le Simple, lui apportant de puissants alliés. Le roi constitue pour elle, au palais d’Attigny, un douaire comprenant le fisc de Corbeny et le palais de Ponthion, avec l’ensemble de leurs dépendances.