Méditations pour tous les jours de l’année liturgique PDF

407 près de Comana, a été archevêque de Constantinople méditations pour tous les jours de l’année liturgique PDF l’un des Pères de l’Église grecque. Sa rigueur et son zèle réformateur l’ont conduit à l’exil et à la mort. Sa famille, chrétienne, appartient à la bourgeoisie d’Antioche.


Son père, officier dans l’armée syrienne, perd la vie alors que Jean est encore enfant. Il est alors élevé par sa mère. Libanios, mais ce n’est nullement assuré, bien qu’il ait été certainement formé à la rhétorique. 18 ans, il demande le baptême, après avoir rencontré l’évêque Mélèce. Il commence alors à suivre des cours d’exégèse auprès de Diodore de Tarse.

Le moine qui mettrait ses travaux et ses sueurs en comparaison avec le sacerdoce tel qu’il doit être exercé, y verrait autant de différence qu’entre les conditions de sujet et d’empereur. Durant l’hiver 380-381, il est ordonné diacre par Mélèce à Antioche. Quelques années plus tard, il est ordonné prêtre. En 397, Nectaire, archevêque de Constantinople, perd la vie. Au terme d’une bataille de succession acharnée, l’empereur Arcadius choisit Jean. Il tient un langage sévère à l’égard des Juifs, en qui il voit les adversaires de l’Évangile de Jésus. Il impose son autorité aux diocèses d’Asie Mineure alentour.

Répugnant à ses devoirs de représentation, il prend seul ses repas et impose un mode de vie frugal et austère à son entourage. S’il jouit au départ de la faveur du couple impérial, il s’attire rapidement l’inimitié des classes supérieures et des évêques par ses critiques sévères de leur mode de vie non conforme à l’idéal évangélique. Il est aussitôt rappelé à la demande de l’impératrice qui, à la suite d’un mystérieux accident — une fausse couche de l’impératrice — y voit un avertissement du Ciel. Cependant, les accusations reprennent contre lui. Finalement, il est une deuxième fois condamné et exilé à Cucusus, en Arménie. Peu de temps après, Jean doit se réfugier au château d’Arabisse pour fuir une incursion des Isauriens.