Notice des tableaux de la galerie espagnole exposés dans les salles du Musée royal au Louvre PDF

La salle du Cycle Marie de Médicis au Louvre représentée par le peintre Louis Béroud en 1904. En fait, il semble que la raison la plus évidente du choix de Rubens par Marie de Médicis est qu’il lui fallait trouver un peintre capable d’immortaliser sa vie. Portait de Marie notice des tableaux de la galerie espagnole exposés dans les salles du Musée royal au Louvre PDF Médicis, 1622, Rubens, Musée du Prado. Lorsque Henri IV fut assassiné en 1610, son fils et successeur, Louis XIII, était seulement âgé de huit ans.


Notice des tableaux de la galerie espagnole exposés dans les salles du Musée royal au Louvre
Date de l’édition originale : 1838

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Louis et sa mère ne se réconcilièrent pas pendant six ans mais, finalement en 1621, Marie de Médicis fut autorisée à revenir à Paris. Rubens était parfaitement fait pour l’emploi, compte tenu du grand respect qu’il avait pour  les vertus du sexe opposé , comme le démontrent les œuvres qu’il réalisa pour Isabelle d’Autriche. Marie de Médicis et à illustrer les événements les moins favorables de son existence. Tous les tableaux ont la même hauteur, mais ils varient en largeur afin de s’adapter à la forme de la pièce dans laquelle ils étaient destinés à être exposés. Le cycle débutait sur le mur d’entrée avec la représentation des années d’enfance de Marie de Médicis et de son mariage avec Henri IV. Quatre tableaux sont consacrés au mariage, peut-être parce qu’il était rare à l’époque qu’une telle union soit célébrée avec une femme relativement âgée, Marie de Médicis ayant alors vingt-sept ans. La galerie se termine par une représentation du couronnement de Marie.