Statistiques pour l’économie et la gestion PDF

De l’école au collège : quels changements ? Que faire après la seconde ? Que faire après statistiques pour l’économie et la gestion PDF baccalauréat ? Trente ans de vie économique et sociale dresse un panorama complet sur les évolutions économiques et sociales qui ont marqué la société française depuis 1980.


France, portrait social 2015 propose une vue d’ensemble de la société française : démographie, éducation, emploi, conditions de vie et inégalités sociales. Regards sur l’éducation : les indicateurs de l’OCDE propose un état des lieux des systèmes d’éducation dans plus de 40 pays, dont les pays membres de l’OCDE et des pays partenaires membres du G20. Qu’est-ce que Repères et références statistiques ? Publication annuelle de la direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, RERS présente un vaste ensemble d’indicateurs statistiques. Déclinée en 185 thématiques, cette information constitue une référence pour toute réflexion sur l’évolution du système d’enseignement et de recherche français. Publication annuelle de la DEPP et de la SD-SIES, Repères et références statistiques réunit en un seul volume toute l’information statistique disponible sur le système éducatif et de recherche français.

Organisé en douze chapitres et 182 thématiques pour l’édition 2018, RERS apporte des éclairages nouveaux en fonction de l’actualité et des derniers résultats d’études. En guise d’introduction, ce chapitre rassemble des données synthétiques de base pour une première approche du système d’enseignement français : organisation, ordres de grandeurs, thématiques liées à l’actualité éducative. Les écoles, collèges, lycées d’enseignement général et technologique, lycées professionnels et établissements d’enseignement supérieur sont décrits par leur taille, le nombre moyen d’élèves par classe, le secteur public ou privé, l’académie, les modes d’hébergement proposés. Le point est fait sur des sujets en débat tels que le développement des TICE, l’éducation prioritaire, le climat scolaire dans les collèges et les lycées publics.

Les effectifs des écoles maternelles et élémentaires sont décrits selon les caractéristiques d’âge et de sexe des élèves, leur niveau d’enseignement et leur répartition territoriale. L’évolution de la population scolaire est suivie depuis le début des années 1980. Un focus est fait notamment sur la scolarisation des enfants handicapés et l’étude des langues vivantes. Une nouvelle page présente le devenir des élèves de dix ans en situation de handicap. Ce chapitre présente les statistiques sur la population scolaire des collèges et des lycées selon les caractéristiques sociodémographiques des élèves, leurs cursus dans les différentes filières, leur répartition territoriale. Un éclairage particulier est porté sur le devenir des élèves et leurs trajectoires scolaires, les poursuites d’études en fin de troisième et de seconde générale et technologique. Les effectifs des centres de formation d’apprentis sont décrits selon les caractéristiques sociodémographiques des apprentis, leur répartition territoriale, les niveaux de diplômes préparés, du CAP jusqu’aux diplômes de l’enseignement supérieur.

La scolarisation des jeunes femmes dans l’enseignement supérieur fait l’objet d’une étude spécifique. La connaissance des filières et des flux est complétée d’une étude sur le devenir des bacheliers saisi au travers d’un panel. La formation tout au long de la vie est appréhendée sous l’angle du nombre de stagiaires, du niveau d’enseignement, du nombre de certifications obtenues, du financement. Ce chapitre porte sur l’évaluation des compétences au sortir de l’école ou du collège, ainsi que sur la réussite aux diplômes de l’enseignement secondaire et supérieur. Il traite de la situation des sortants du système éducatif et de leurs perspectives d’insertion professionnelle.

Ce chapitre expose le financement des activités d’éducation : clés de répartition, évolution des budgets de l’éducation et de l’enseignement supérieur, coûts moyens par élève ou par étudiant, bourses et aides sociales. D française est présentée du point de vue des effectifs de chercheurs, de la dépense intérieure et extérieure, de la répartition des financements entre acteurs privés et publics. Ce chapitre présente de façon détaillée les principales statistiques propres aux départements et collectivités d’outre-mer. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Dans le domaine des sciences, une orthodoxie apparaît quand une théorie ou un paradigme acquiert une place dominante au niveau institutionnel au point de marginaliser les autres. Selon John Atkinson Hobson, un des premiers à se considérer comme un hérétique en économie, l’orthodoxie est l’acceptation de théories et d’opinions qui font autorité. Au contraire, l’hétérodoxie qualifie ce qui s’éloigne de cette doctrine.

Ces termes sont originellement utilisés dans le domaine de la religion, et notamment pour l’Église orthodoxe. Il est pratiquement impossible de définir exactement les contours exacts d’une orthodoxie, et donc une hétérodoxie. De plus, les termes orthodoxie et hétérodoxie sont souvent utilisés de façon polémique. Les partisans d’une théorie dominante font de son orthodoxie un argument d’autorité en soulignant qu’elle est soutenue par le plus grand nombre. Imre Lakatos a affiné les thèses de T. C’est plus tard que le tri se fait entre ce qui va rester hétérodoxe et ce qui va devenir orthodoxe.