Syndicats: Enquête sur le plus puissant lobby du pays PDF

Si vous pensez qu’il s’agit d’une erreur du serveur, veuillez contacter le webmestre. 19e Conférence internationale des juges en chef du monde du 14 au 20 syndicats: Enquête sur le plus puissant lobby du pays PDF 2018. En finir avec le souverainisme ! 1800 milliards de dollars pour la guerre.


Grèves à répétition dans les transports publics, arrêts de travail récurrents dans divers secteurs stratégiques, piquets de grève dans la grande distribution, destructions de bien privés, séquestrations de cadres ou d’employeurs…

Les syndicats belges sont aujourd’hui la cible de nombreuses critiques et suscitent des controverses passionnées. Pour les uns, ils représentent un contre-pouvoir plus que jamais nécessaire. Pour les autres, ils constituent avant tout un frein aux réformes dont a tant besoin notre pays pour relever les défis du XXe siècle.

Il semble bien que les syndicats ont acquis dans notre pays une puissance d’une telle ampleur que leur influence sur la vie économique, sociale et, bien entendu, politique, s’en retrouve décuplée. Au motif qu’ils seraient les seuls dépositaires légitimes des intérêts des travailleurs salariés, il semble devenu impossible de poser un regard critique sur leur fonctionnement interne, l’étendue de leur influence, la légitimité de leurs actions et la pertinence de leurs revendications.

Cet ouvrage entend donc lever le voile sur un sujet longtemps occulté au nom de la sacro-sainte paix sociale et du politiquement correct. Il dénonce toute une série d’abus qui n’enlèvent rien à la légitimité des syndicats à relayer les revendications de leur base, sans pour autant enrayer le fonctionnement des institutions démocratiques, dont la légitimité épouse l’ensemble de la collectivité, et non l’un ou l’autre intérêt particulier.

Changement climatique : De quelle responsabilité le monde a-t-il besoin ? Des artistes et les Sentinelles de la Paix, le 20 septembre à Cahors. Les survivants du génocide nazi condamnent le massacre des Palestiniens à Gaza. Vous avez dit : « Citoyens du Monde » ? Inde : victoire pour les  » sans-terre  » !

Daniel Durand : J’ai personnellement rencontré Raoul à plusieurs reprises depuis 2004. Il m’a fait rencontrer tout son réseau d’amis et de militants pour la citoyenneté et la solidarité dans sa ville. Il était un pacifiste intégral et convaincu, membre de l’Union Pacifiste de France et des amis de Louis Lecoin. C’est une grande figure et un ami qui s’en est allé. Fin août, ce Rochelais de 95 ans avait pris contact avec nous pour saluer l’engagement de Jean-François Lilti au service de l’Océan Mondial et l’encourager à sensibiliser la jeunesse aux enjeux environnementaux. Je suis prêt à distribuer des tracts », avait-il alors précisé.

Surpris et émus par l’énergie de cet homme, nous avions entamé une correspondance. Il nous avait ainsi reçus en sa demeure de Tonnay-Charente, son « Oasis » ainsi que l’annonçait le porche de sa maison. Là, il nous avait raconté sa vie militante et confié les ressorts profonds qui l’avaient conduit à s’investir au service de la planète et de ses « frères et soeurs en humanité ». Quelques jours avant le départ de Jean-François Lilti pour Pointe-à-Pître, Raoul lui avait adressé une peinture qu’il avait réalisée pour l’occasion, une oeuvre d’encouragement appelée à traverser l’Atlantique aux côtés de notre skipper. Comme nous tous, Jean-François en avait été très touché. Raoul avait suivi les premiers jours de course, s’inquiétant de l’état de santé du marin après qu’une chute l’avait handicapé au plus dur de la tempête.

Et puis, Raoul Gimonneau s’en est allé. Fortement éprouvés par sa disparition, il nous incombe de nous interroger sur la meilleure façon d’honorer sa mémoire. Ne laissons pas notre tristesse ternir le sourire, l’optimisme inaltérables de cette figure tutélaire. Pour nous hisser à sa hauteur, marchons dans ses pas, portons haut nos valeurs communes et relayons, amplifions sa voix ! Raoul avançait une merveilleuse proposition pour la ville de La Rochelle: la faire labelliser « Territoire de l’humanité ». Il avait contacté la mairie de la commune et lui avait fait parvenir un dossier précis relatif à ce projet.