Tête haute (Essais et documents) PDF

Pour rencontrer de nouveaux tête haute (Essais et documents) PDF et leur faire découvrir leur potentiel d’écriture, je fais voyager mes ateliers d’écriture littéraire. Labo des Histoires Val-d’Oise, les ateliers feront écho à l’exposition photographique Sommes-nous ?


Comment peut-on être réunionnaise et se sentir 100% française ? Fille d’un Musulman et d’une catholique et se sentir libre ? Avoir maintenu son rêve d’absolu au nom de la France en dépit d’énormes obstacles et de drames ? Métisse, entourée de frères et soeurs mariées à des hommes et des femmes de toutes les couleurs, Mémona Hintermann a longtemps eu le sentiment d’entendre les autres parler à sa place : sociologues, experts, leaders d’opinion, accusateurs de l’histoire française… Aujourd’hui, elle a décidé de raconter son combat, et de s’exprimer sans complexes sur des questions qui minent la France aujourd’hui : immigration, racisme, passé colonial. Dans ce récit simple et vivant, fascinant et souvent poignant, les anecdotes savoureuses illustrent un modèle d’intégration aux antipodes des discours « différentialistes », à l’heure où le débat se radicalise.
Mais surtout, Memona Hintermann veut délivrer un grand message d’espoir : elle n’a jamais baissé la tête.

Autour de la photographie Hub Side Down de Bertrand Meunier, nous allons raconter un rêve, ce quelque chose d’invisible à l’image et qui est pourtant décelable. L’écriture dialoguera avec l’image pour faire surgir les premiers pas d’un récit. Ouvert aux enfants et aux adultes ! Samedi 27 février de 14 h à 16 h, Monde d’Aurore, salon de thé à Esbly.

A travers des contraintes d’écriture ludiques, se libère l’imaginaire. Osez, expérimentez, libérez dans une ambiance cocon sucré ! Même si la vie n’a pas de sens, qu’est-ce qui nous empêche de lui en inventer un ? Dans le cadre des ateliers d’écriture créative La Rémanence des mots, j’organise et anime deux week-ends d’écriture.

Sur le thème du bruissement de la ville, nous consacrerons le samedi à l’écriture et au travail de la mise en voix. Le dimanche, nous ferons un travail sur la voix et le corps dans l’espace scénique et préparerons un petit spectacle à partir d’un texte chroal issu du travail de la veille. Le week-end se conclura par une représentation au théâtre Gildas dans le 13e. Pendant deux jours, nous explorerons les écritures de l’intime dont les matières principales sont les éléments autobiographiques et la mémoire sensorielle. Dans un climat d’intimité et de bienveillance nous jouerons les équilibristes entre la vérité et le mensonge fictionnel. Les places sont restreintes : 7 personnes maximum pourront participer à cet atelier d’écriture de deux jours.