Territoires du japonisme PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Un goban traditionnel, avec des pierres noires et blanches. Le go est un jeu de plateau originaire de Chine. Il territoires du japonisme PDF deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres, respectivement noires et blanches, sur les intersections d’un tablier quadrillé appelé goban.


C’est parce qu’il intervient à un moment bien particulier dans l’histoire de l’art occidental que le japonisme s’impose avec autant de force : les recherches menées alors, précisément pendant cette seconde moitié du XIXe siècle, par les artistes les plus audacieux, sont propices à son développement, l’art du Japon apparaissant tout-à-fait en phase avec leurs préoccupations, à tel point que les limites des influences sont parfois difficiles à établir avec certitude, jusqu’à amener à nuancer leur importance. Le phénomène, dans le déroulement de son processus comme dans son inscription chronologique, touche aussi à de nombreux domaines de la création, en autant de territoires de création – peinture, arts graphiques, estampe, photographie, arts décoratifs, céramique, orfèvrerie, arts du textile ou de l’imprimerie, typographie, reliure, etc. Définir le japonisme, mouvement polymorphe, s’avère donc être un exercice complexe, riche de domaines à explorer. Ce sont ces différents champs de recherche que nous donnent à parcourir cet ouvrage.

Il s’agit du plus ancien jeu de stratégie combinatoire abstrait connu, probablement créé en Chine pendant la période des Printemps et Automnes. Japon, puis cette forme a été réintroduite en Chine et en Corée. En conséquence, la terminologie du jeu utilisée en Occident est principalement japonaise plutôt que chinoise. Japon par les navires noirs des États-Unis puis le Royaume-Uni en 1854, lui permirent enfin, avec le japonisme, d’arriver en Occident.

Seule certitude, le jeu fut inventé en Chine, bien avant notre ère. Le jeu connaît un très fort développement avec l’apparition d’un système de classement des joueurs, d’instituts de go et de fonctionnaires. Les livres se multiplient : recueils de parties, écrits théoriques, listes de joueurs, etc. Dès la fin des Han et jusqu’à la restauration de l’empire par les Sui en 589, les classes dirigeantes sombrent dans le désœuvrement et se tournent vers le taoïsme et le go. Détail des  Quatre accomplissements  par Kano Eitoku.