Tourner le dos – Sur l’envers du personnage au cinéma PDF

Au début du roman, Humbert a 37 ans et la jeune fille, qu’il surnomme Lolita, a 12 ans et demi. Humbert devient son seul parent par une série de coïncidences et tourner le dos – Sur l’envers du personnage au cinéma PDF’entraîne dans un voyage de deux années dans le Midwest américain, au cours duquel il relate une obsession dévorante qu’il qualifie de passion amoureuse et sexuelle pour la jeune fille.


Au début des années 1910, une société de production américaine invitait expressément ses acteurs à tourner le dos à la caméra. Il s’agissait d’en finir avec les regards dans l’objectif et d’appliquer au cinéma les préconisations de Diderot pour le théâtre : jouer en faisant mine que le spectateur n’existe pas, proscrire l’adresse au public.

Mais même alors, les dos devaient rester discrets, les vues de dos ne pas trop durer. À moins d’être la promesse d’un retournement. Les affiches des blockbusters en font aujourd’hui un tel usage : ce que l’affiche refuse, le film l’offrira, et plus rien ne se dérobera à la vue du spectateur. Les dos des personnages doivent se faire oublier, encore et toujours. Abbas Kiarostami raconta un jour qu’à sa grande déconvenue, son chef opérateur mettait fin aux prises dès qu’un acteur tournait le dos trop longtemps : alors que le cinéaste trouvait intéressant de continuer à tourner « malgré » le dos, son collaborateur ne voyait pas l’intérêt de s’attarder sur des profils perdus.

Que se passe-t-il, au cinéma, lorsqu’un dos se fait pure présence, attire l’œil, se donne, pour un instant, plus ou moins bref mais intense, comme le tout de l’image ? Des plans troublants ont suscité cette question lancinante. Surgis de films de Hitchcock, Mizoguchi, Antonioni, Bauer, Depardon, Preminger, Huillet et Straub, Claire Denis, Tarkovski, Ozu ou encore Pascale Ferran, ils ont été les moments de vacillement d’où sont nées les études réunies ici.

Il apparaît ainsi dans de nombreuses listes de bibliothèque idéale établies par des personnes ou organismes des milieux littéraires. Nabokov explore plusieurs thèmes, dont certains déjà présents dans ses ouvrages précédents. En effet, le mot  pédophilie  n’apparait presque pas sous la plume de Humbert, tandis que les occurrences du mot  viol  restent rares et circonscrites à des contextes particuliers. Aujourd’hui,  nymphette  et  lolita  sont devenus des mots du langage courant et sont employés l’un comme l’autre pour décrire une fillette perçue comme  aguicheuse . Humbert étant mort d’un infarctus quelques jours avant le début de son procès, le livre est censément publié en 1955 par un ami de l’avocat de Humbert, le Ph. Après son divorce, il quitte alors l’Europe pour les États-Unis où un  oncle d’Amérique  lui a légué un petit héritage à condition qu’il s’occupe de ses affaires.

Humbert s’installe, après avoir aperçu à la fin de sa visite la fille de sa logeuse en train de prendre un bain de soleil sur la pelouse. Cette vision lui rappelle son amour de jeunesse. Cependant, Charlotte, veuve depuis quelques années, s’est rapidement amourachée du séduisant Humbert Humbert et décide d’écarter l’adolescente en l’envoyant pour tout l’été dans un camp de vacances pour jeunes filles. Le jour même du départ de Lolita, Charlotte déclare sa flamme à Humbert et le somme de l’aimer ou de quitter la maison. Peu de temps après leur union, Charlotte découvre le journal intime de son mari dans lequel celui-ci décrit son attirance pour la fille et son dégoût de la mère. Choquée par cette découverte, elle s’enfuit précipitamment de la maison dans le but de poster des lettres dénonçant les agissements de son mari, mais est tuée par une voiture en traversant la rue.

Lolita, en faisant croire notamment à l’entourage de Charlotte Haze qu’il est le père biologique de celle-ci. Humbert profite de la situation pour venir chercher dans son camp de vacances la fillette qui ignore encore la mort de sa mère. Il lui annonce, dans un premier temps, que Charlotte est hospitalisée et qu’il la ramène auprès d’elle. Elle n’apprendra par Humbert la mort de sa mère Charlotte que dans les heures qui suivront.

Les États du Midwest sur une carte des États-Unis. Les deux protagonistes entament ensuite un voyage erratique d’une année à travers le Middle West. Leur périple les conduit d’État en État, de ville en ville, de motel en motel, inspirant à Nabokov une description féroce et tendre à la fois de l’Amérique des années 1940. Humbert cherche longtemps Lolita, refaisant le trajet en sens inverse, fouillant dans les registres de motels à la recherche d’un indice pouvant lui apprendre le nom de son rival. Après trois années de recherches infructueuses, Humbert a renoncé à retrouver Lolita. C’est une lettre de cette dernière, lui annonçant son mariage et sa grossesse, qui le remet sur sa piste. Humbert se rend jusqu’au domicile de Lolita avec l’intention de tuer son mari, qu’il croit l’auteur de l’enlèvement de sa  fille .