Une espèce animale à l’épreuve de l’image PDF

Intérêt des enfants, intérêts des adultes ? J’entends régulièrement affirmer qu’il faut d’abord rappeler une espèce animale à l’épreuve de l’image PDF devoirs aux enfants, avant de songer à leurs droits.


Le calmar géant, connu de tous les peuples de la mer depuis trois millénaires, n a été classé qu en 1857 et les premiers clichés datent de 2004. Pourquoi un tel écart entre la connaissance du calmar géant et ses premières représentations ? Comment le cinéma et la photographie ont-ils propagé l image du calmar géant, de ces créatures tentaculaires ?

D’autres, dans la même veine, n’hésitent pas à affirmer que c’est bien parce qu’on a reconnu des droits aux enfants qu’ils ne respectent plus aucune autorité. Je ne surprendrai pas en disant que je ne partage pas un instant ces assertions. J’affirme même que c’est bien parce qu’on identifie un individu dans ses droits que l’on peut plus facilement exiger de lui qu’il respecte la loi. Il n’est pas besoin d’être un grand observateur politique pour retrouver cette problématique dans différents domaines du champ social. On retrouve cette idée dans l’approche du débat sur le vote des étrangers aux élections locales. J’ajoute que droits et devoirs ne sont pas indéfectiblement liés.

Certains droits de l’homme fondamentaux comme le respect de la personne ne sont gagés par aucun devoir. La femme qui ne se fait pas agresser sexuellement dans la rue n’a pas à remercier le passant qu’elle croise ! Par ailleurs il ne faut pas confondre autorité et violence. On peut faire preuve d’autorité sans élever la voix ou sans frapper.