Usages politiques du droit en Afrique : Le cas du Cameroun PDF

Please forward this error screen to world-320. La toponymie usages politiques du droit en Afrique : Le cas du Cameroun PDF’est pas une science exacte. Elle s’attache uniquement à la linguistique. Comme des monuments, des œuvres d’art ou une langue, les noms de lieux, témoins et héritages d’une histoire, appartiennent à la mémoire collective et constituent des éléments patrimoniaux.


Comment définir le contenu et les limites de la sociologie politique du droit ? La question ne prend sens qu’à partir d’un décodage des discours politiques et des systèmes juridiques, et ici plus particulièrement à propos des tensions inhérentes à la construction du droit camerounais. Cet ouvrage, composé à partir d’une revue de littérature relative à ces thèmes, présente ainsi une  » taxinomie  » dont l’objectif est de faire ressortir les lignes de clivage et les plages de continuité que les études menées auparavant en sociologie politique du droit soulèvent et soulignent. Il se propose de montrer comment le pouvoir politique mobilise les juristes, magistrats, consultants ou enseignants, pour sauvegarder ses intérêts et atteindre ses objectifs, de ceux qui indiquent que la généralité et l’impersonnalité proclamées des lois et règlements ne sont que fictions. Le dévoilement de la logique du discours juridique permet alors de mettre à l’épreuve le présupposé selon lequel la fonction de légitimation du droit se réalise en faveur des acteurs centraux de pouvoir. En effet, les dépositaires du pouvoir d’Etat imaginent et élaborent un ensemble de techniques de tricheries juridiques, qu’ils convoquent progressivement et systématiquement, souvent de façon détournée, afin de répondre aux finalités idéologiques et politiques qu’ils se sont préalablement fixées. La question de l’instauration de l’Etat unitaire au Cameroun offre alors l’occasion de voir à l’œuvre cette dynamique, qui participe des usages pervers du droit.

Par conséquent, ils peuvent faire l’objet de débats quant à la valorisation et leur préservation. Lorsque l’on veut nommer un lieu public, on se demande d’abord à quelle sorte de désignation on veut procéder. Les armes du Mexique qui font écho au nom de la ville de Tenochtitlan. Il est impossible de savoir précisément à partir de quelle date l’Homme a attribué des noms aux lieux qui l’entouraient. L’Empire romain, de par son expansion et la rigueur de ses armées, a permis de cartographier et de recenser les toponymes d’une grande partie de l’Europe et du Bassin méditerranéen.