VEHICULES AMERICAINS DE LA BATAILLE DE NORMANDIE PDF

Un VEHICULES AMERICAINS DE LA BATAILLE DE NORMANDIE PDF Typhoon est armé avec des roquettes air-sol, Mai 1944. Des North American P-51 Mustangs ornés de  bandes d’invasion , pour les distinguer des avions allemands. Handley Page Halifax Mark III, bombardier lourd de la RAF, utilisé aussi comme tracteur de planeurs de transport.


Ce livre, richement illustré, vous présente les principaux véhicules et blindés en usage dans l’armée américaine durant la Bataille de Normandie. De l’attaque japonaise à Pearl Harbor en 1941 jusqu’au Débarquement en Normandie en 1944, les Etats-Unis vont mettre en oeuvre leur puissante industrie au service des armées combattant les pays de l’Axe. De nombreuses photos d’époque ou d’engins de collection permettent de les voir dans leur contexte historique.

Plusieurs opérations lourdes de bombardement de centres urbains — comme la destruction de Caen et de Saint-Lô — se révèleront souvent contre-productives, favorisant la défense allemande. Avant le 6 juin 1944, le jour J, les forces aériennes alliées ont préparé l’invasion, en bombardant les lignes d’approvisionnement et les batteries d’artillerie allemandes, et en parachutant à la Résistance des munitions et de l’équipement. Après le jour J, les Alliés soutiennent leur offensive terrestre par des bombardements concentrés. Les chasseurs-bombardiers alliés recherchent les unités allemandes en Normandie et leur tirent dessus, afin de les empêcher d’attaquer au sol.

Les forces aériennes alliées réussissent à accomplir toutes les tâches qui leur sont assignées, parfois avec retard à cause du mauvais temps comme dans la bataille de Caen. L’étendue des forces mises en jeu n’a jamais été atteinte jusqu’alors, la perte de presque 17 000 hommes d’équipages alliés et de 4 000 avions en moins de trois mois a été le plus lourd sacrifice en hommes et en matériel de l’histoire de la guerre aérienne. Bombardiers américains B-17 parachutant du matériel d’approvisionnement pour la Résistance en France occupée, 1944. Le 11 janvier 1944, les attaques alliées directement liées à la préparation de l’opération Overlord commencent. Approvisionnement en armes et matériel de sabotage des groupes de la Résistance en France occupée. Attaques contre les installations de transport allemandes dans la future zone de débarquement, notamment les installations des chemins de fer français contrôlées par les Allemands. Attaques contre les installations de l’armée de l’air allemande, en particulier contre les bases de missions de défense du Reich et leurs usines d’assemblage final.

Dès quatre mois avant l’opération Overlord, une série d’attaques aériennes a été menée par les Alliés contre des objectifs sur la côte de la Manche, la côte néerlandaise et à l’intérieur du territoire du Reich, en particulier pour tester la préparation à la défense de l’armée de l’air allemande. Plan de vol pour le jour J. 1 120 planeurs de transport pour les opérations d’atterrissage. Pendant la bataille de France de 1940, les méthodes des forces aériennes alliées, en particulier celles de la Royal Air Force, contre les unités progressant rapidement de l’armée de terre allemande sont encore insatisfaisantes. Pendant la campagne d’Afrique de l’Est, qui a représenté pour la Grande-Bretagne une suite de la guerre terrestre contre l’Allemagne, ce déficit a été comblé autant par la RAF que par les forces américaines. Cette unité, composée de divers commandements de chasseurs et de bombardiers développe des méthodes importantes, innovatrices pour les flottes aériennes tactiques ultérieures, comme les contrôleurs aériens avancés.